TÉLÉCHARGER BLANCHE GARDIN JE PARLE TOUTE SEULE

TÉLÉCHARGER BLANCHE GARDIN JE PARLE TOUTE SEULE

TÉLÉCHARGER BLANCHE GARDIN JE PARLE TOUTE SEULE

Humour La vie de Sarah Doraghi est un drôle de conte persan L'humoriste, qui remonte sur scène à L'Européen, poursuit sa traque de l'atroce dans nos vies dérisoires. Et on se marre! Veste bleue et Doc Martens : l'allure est détendue, la voix posée.

Nom: blanche gardin je parle toute seule
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: Android. Windows XP/7/10. iOS. MacOS.
Taille:17.75 MB

L'humour de Blanche Gardin repose sur le malaise. La gêne du public est un ressort comique fabuleux.

Le suicide, la dépression, les chauves, Cyril Hanouna Le décalage entre son allure une femme de 40 ans, souriante et apprêtée et les horreurs qu'elle assène ajoute, évidemment, à l'effet comique. Blanche Gardin parvient à nous faire rire en parlant de suicide, de sodomie, de solitude, de dépression, de boulimie, de Cyril Hanouna ou encore des chauves.

Je n'invente rien, tous ces sujets sont dans le spectacle. Elle retrouve Fabrice Eboué avec qui elle coécrit Le Crocodile du Botswanga , satire d'une dictature africaine.

En , elle joue son one-woman-show , Il faut que je vous parle!

Elle en tire un livre du même nom, publié l'année suivante. En avril , elle dit, dans un entretien, avoir été très influencé dans son travail par Louis C.

Elle y joue aussi le rôle de Gaïa [12]. En , elle joue Bonne nuit Blanche, stand-up mis en scène par Maïa Sandoz , qui lui vaut en le Molière du meilleur spectacle d'humour. Veste bleue et Doc Martens : l'allure est détendue, la voix posée.

En répétition à la Nouvelle Seine pour son nouveau spectacle, Je parle toute seule, voilà déjà plus d'une heure que Blanche Gardin arpente le plateau de la petite péniche-cabaret du 5e arrondissement. Le ton n'a pas changé depuis son dernier seule-en-scène : drôle, intelligent et terriblement trash.

Tout ce qu'on attendait de celle qui nous avait bluffés avec Il faut que je vous parle, joué dans cette même salle neuf mois durant l'an passé, véritable claque à la face du stand-up formaté et bien pensant. Présence intense et écriture ciselée Un retour sur scène, entre excitation et peur, que personne n'imaginait, pas même la comédienne, qui avait à l'époque attendu cinq ans après son passage au Jamel Comedy Club pour se lancer en solo.

Au départ, Il faut que je vous parle, c'était surtout une grosse envie de remonter sur les planches et de dire à quel point ça n'allait pas.

Il y a eu une vraie reconnaissance de mon travail et de la situation que je vivais ; les gens se sont retrouvés peut-être. Tout est lié : je parle de puissance, de mégalomanie, de la manière dont on change radicalement dans sa vie, de l'absurdité de la question de l'identité.